Philippe ARIOTTI











Malgré sous emploi du temps très chargé, Philippe ARIOTTI a bien voulu se reprêter au jeu des questions/réponses (mais celui ci ne sera pas télévisé).

Vous avez été lauréat de l’émission télévisée « Monsieur Cinéma » en 1970. Vous gardez un bon souvenir de ce jeu ?

Oui cela fait évidemment partie des souvenirs heureux.
D’autant que parallèlement je jouais au Théâtre Marigny le tailleur dans Un Violon sur le toit. Un grand succès que j’ai pu jouer 400 fois. Je me gavais de Cinéma à l’époque ou plutôt je faisais du rattrapage des grands classiques que je n’avais pas pu voir. Oui ne boudons pas notre plaisir ce fut une période heureuse dans ma vie.

Comment s’est passée votre collaboration aux ‘FICHE DE MONSIEUR CINEMA' ?

J’ai dû faire Arletty, Jouvet, Pierre Fresnay et peut-être d’autres mais tout cela est ancien et j’ai un peu oublié mais je conserve de très bonnes relations avec Pierre Tchernia que je rencontre de temps en temps et qui est toujours extrêmement courtois.

J’ai retrouvé un remarquable document sur Pierre Brasseur (dans la collection ANTHOLOGIE DU CINEMA) que vous avez signé avec Olivier Barrot. C’était votre premier ouvrage ?

Oui à part peut être quelques notules ou mini articles dans les Français et leur Cinéma, revue publiée en collaboration avec la maison de la culture de Créteil où Olivier Barrot s’occupait de la section cinéma. Olivier j’avais fait sa connaissance l’année précédente, en 1972 à Lyon, à l’occasion d’un CICI consacré au cinéma français sous l’occupation.

Après le « Arletty », en 1978, vous retrouvez Philippe D’Hugues (alias Philippes de Comes) sur « Radio Courtoisie». Comment se sont passées ces retrouvailles ?

Il n’y a jamais eu de retrouvailles nous ne sommes jamais restés plus d'un mois sans nous voir ou nous téléphoner. J’ai d’ailleurs participé, avec Philippe d'Hugues à plusieurs ouvrages sur l’encyclopédie du Cinéma en 1992 et en 1995.

Votre biographie est véritablement impressionnante (cabaret, théâtre, cinéma, doublage, radio, livre, télévision…). Vous avez d’autres passions ou occupations ?

Oui je vais au "gymnase club" histoire de consolider ma deuxième prothèse du genou. En ce moment je joue une pièce de Sagan Un piano dans l’herbe au TNO jusqu’au 3 Octobre. Comme la pièce est excellente il y a de fortes chances pour que nous la jouions ailleurs.
Madame Darry Cowl que j’a vu hier souhaiterais vivement que je collabore au site sur son défunt mari. J’avoue que cela m’amuse et je vais tout faire pour la contenter. Darry était un être merveilleux de talent de générosité. Il y a une foule de choses que les gens ne savent pas sur lui. Qu’il a joué la Panne de Durrenmat au théâtre, qu’il a joué du piano en duo avec Samson François et tellement d’autres choses….Oui il n’a pas été que le triporteur.

Et avant la fin de l’année, qu’allez vous faire?

Carrière qui sait ?

Propos recueillis par JLuc G, en juillet 2009
copyright ©2006-2009 / Revues-de-cinema.net