JOUBERT Bernard
(1961)

Darkness Fanzine n-11

Dictionnaire des livres et journaux interdits

Histoire de la censure

Anthologie érotique de la censure

Les Pin-up

Ciné-News n°47

Ciné-News n°50

Les magiciens

Bernard Joubert a répertorié plus de 6900 titres ayant subis la censure sur les publications dans son volumineux "Dictionnaire des livres et journaux interdits". Il en propose quelques extraits dans le dernier Darkness Fanzine. Nous avons décidé d'en savoir un peu plus sur ce spécialiste de la censure.

Comment devient-on l'auteur du Dictionnaire des livres et journaux interdits?

En étant traumatisé par les censeurs dans sa jeunesse. La censure a commencé à m'énerver dans les années 70, quand j'étais adolescent et que je la subissais en tant que lecteur et spectateur. Lecteur : parce que les BD de super-héros que j'aimais étaient caviardées en version française, et que cette pratique me scandalisait. Je voulais connaître Spider-Man tel que Steve Ditko l'avait dessiné ! Spectateur : j'allais toutes les semaines voir un ou deux films avec mon père, très amateur de fantastique et d'épouvante, et notre choix se trouvait souvent contrecarré par les limitations d'âge. C'était rageant. Je me souviens d'un soir, on est arrivés devant un cinéma pour voir "l'Abominable Dr Phibes", et le caissier a refusé de nous laisser passer parce que je n'avais pas 13 ans. Notre sortie allait être fichue, alors on s'est rabattus sur la seule salle qui m'était accessible. Elle programmait "le Gendarme à New York". Espérer Vincent Price et subir de Funès, quelle humiliation !
Ensuite, je n'ai pas fait d'études de droit, seulement les Beaux-Arts. Et je suis devenu journaliste.

La censure est votre domaine de réflexion (Images interdites, Histoires de censure.) et dernièrement une participation à Darkness Fanzine (n°11-2010-10). C'est révoltant ou nécessaire la censure ?

Absolument pas nécessaire, quelles que soient ses motivations. D'ailleurs, quand on étudie son histoire, on se rend compte qu'elle n'est qu'une longue suite d'échecs. L'histoire de la censure est accablante pour les censeurs, ils n'ont fait qu'échouer sur le moyen ou le long terme. Et je dirais qu'en elle-même, elle est déjà un aveu d'échec. C'est une solution de médiocres, c'est le gourdin de l'homme des cavernes.

Quels sont les liens entre la 'censure' (dans sens légal) et les ouvres (films, articles, images.) visibles sur internet ?

Les pouvoirs publics tournent autour d'Internet comme un renard autour du poulailler. Historiquement, on sait que la censure cherche des prétextes pour s'instaurer. On est dans cette phase. Quel sera le prétexte et la technique qui permettront de justifier aujourd'hui un système de censure qui se perpétuera durant des décennies ? Une fois que le renard aura trouvé la faille, attendez-vous à ce qu'il se goinfre longtemps. Une fois ce genre de lois en place, elles dureront plus que nos vies.

Avez-vous écrit des articles ou des contributions pour d'autres revues ou fanzines de cinéma ?

Assez peu. Dans les années 90, j'ai tenu les chroniques livres des revues Ciné-news et "M6 fantastique". Fantastyka avait publié un gros article, d'une trentaine de pages, sur les illusionnistes et le cinéma, qui était rédigé par mon père, Maurice Saltano, mais qui résultait de recherches que nous avions menées tous deux. Nous avions écrit un livre, sur ce même sujet, qui devait paraître chez Dreamland, il y a une dizaine d'années. L'éditeur a fermé quelques jours avant sa sortie. Il est répertorié sur Amazon, mais il n'a pas été imprimé, inutile de le chercher.

Quelles revues (de cinéma) lisez-vous actuellement ? Comment les trouvez-vous ?

Pour l'actualité, je me contente d'Internet. Mais j'ai plus de 2000 revues de cinéma sur mes étagères (dont un millier de Film français), et je les consulte fréquemment, plus d'une fois par semaine. Chaque fois que je vois un film ancien, j'aime lire les critiques de l'époque.

Quels sont vos projets pour cette année ?

Un livre sur l'histoire des éditions Elvifrance, qui étaient spécialisées dans le pocket de BD pour adultes, qui sera publié par Stéphane Blanquet (United Dead Artists) et une réédition actualisée de mon Dictionnaire des livres et journaux interdits, toujours au Cercle de la librairie.

Propos recueillis par JLuc G, en avril 2011
copyright ©2006-2009 / Revues-de-cinema.net