Romain SUBLON

Cut n° 31




Cut n° 28




Cut n° 21




Cut n° 18




Cut n° 17




Cut n° 13




Cut n° 08

C'est en pleine préparation du retour de CUT dans nos kiosques, que Romain sublon, revient sur les trois années de publication et sur son renouveau.

Il y a déjà six ans, vous aviez lancé CUT, un fanzine sur papier glacé. Après 31 numéros distribués gratuitement, vous avez décidé d'arrêter cette publication. Pourquoi ?

Parce que l'issue était fatale. Soit on mourrait le poing levé, soit on cédait à la tentation du gain (la publicité, cette machine à broyer). Nous avions des espaces réservés à la publicité (3 maximum par numéro), mais jamais nous ne vendions la couverture ou la 4e de couverture. Financièrement, la seule manière de s'en sortir (puisque les pouvoirs publics ne nous suivaient plus) c'était de vendre la couverture à une publicité, comme le font de plus en plus de titres de presse. Mais nous tenions plus que tout à préserver notre principe d'une couverture originale, faite par un illustrateur ou un photographe. Quand ça n'a plus été possible, parce que les comptes étaient à sec, nous avons préféré partir en beauté ; le poing levé.

Actuellement vous lancez une souscription pour la renaissance du titre (sortie prévue en septembre 2011). Qu'est ce qui a ou qui va changer ?

Tout (ou presque). Avant, CUT était gratuit. Désormais il sera payant (10 euros). Avant, il faisait 16 pages. Il en fera 132 ou 148. Avant, c'était un mensuel. Il sera annuel, ou semestriel. Sinon, on garde l'idée d'une couverture originale, évidemment. On ne parlera que de cinéma, mais pas d'actu (il n'y aura pas de critiques des films à l'affiche, par exemple). Il y aura un dossier central, traité sur 20 pages, et plusieurs autres thèmes (traités sur 6-10 pages chacun). Avec un goût certain pour la transversalité.

Vous nous aviez confié lors de notre précédent entretien1, que « vous essayez d'explorer le terrain de la curiosité, ce qui économiquement, était difficilement viable ». Vous pensez que les lecteurs cinéphiles sont plus riches ou que les habitudes face aux médias ont changées ?

Ce qui est difficile est attrayant. Et s'il y a une possibilité, il faut s'y lancer la tête la première. Au pire, c'est la chute. Quant au public, il fera ce qu'il voudra, on ne le tient pas par la main. On propose, le public dispose. C'est aussi cette réflexion qui nous a conduit à proposer une souscription (NDLR :téléchargeable sur le site internet: cutlarevue.fr) : impliquer le lecteur dans le processus de création.

Vous avez continué d'écrire sur le cinéma dans votre site (ainsi que l'animation radio). Toute l'équipe du site sera présente dans la version papier ?

Oui ! La fine équipe est reconduite (je n'ai pas le choix, ces gens-là sont très collants). Et puis il y a des nouveaux venus, du sang neuf, des trublions, des piques-assiettes. Luc Moullet et Gustave Kervern, nos « parrains », seront aussi de la partie.

A l'époque vous aviez à chaque fois une couverture illustrées originales. Les Cahiers du Cinéma reprennent ce concept depuis le début de l'année. Vous l'adopterez de nouveau pour la nouvelle version ?

Evidemment ! C'est l'un de nos principes fondateurs.

C'est Sin'Art qui va distribuer la revue ?

Non. On va faire ça à l'ancienne. A la criée ! Ou plutôt, lors de soirées spéciales (cinéma, bars, librairies etc.)

Depuis quelques années, d'autres revues issues d'internet ont vus le jour en version papier : Acme, Peeping Tom. et le dernier Cinema Teaser. Vous les avez feuilletés ?

Non. Je n'ai pas le temps, je suis déjà en retard sur tous mes Pif Gadget. Je me réjouis que des titres puissent encore voir le jour et surtout, que des gens qui oeuvrent sur le net cherchent une solution pour exister sur papier.

Vous avez quelques articles déjà prêts pour ce premier numéro?

On y travaille. On est un peu lent, mais ça avance. Tout le sommaire est prêt. Au pire, on publiera une page recto-verso avec uniquement le sommaire. L'imagination des gens fera le reste (grâce à la pub, on a tous du temps de cerveau disponible). Pour donner un avant-goût du programme ; il sera question de western, de Lynch, de porno, d'Asie, de Moustache et cabines de projections. entre autres.

Propos recueillis par JLuc Gaignepain, en avril 2011
copyright ©2006-2011 / Revues-de-cinema.net

Nota:
1_Lire l'entretien qu'il nous accordé en décembre 2007.