DAVID C.
(1976)

délivrance n°01



délivrance n°01



délivrance n°01



délivrance n°01



délivrance n°01



délivrance n°01



délivrance n°01



délivrance n°01



délivrance n°01

Nous sommes toujours heureux d'accueillir les nouveaux rédacteurs qui décident de se lancer dans le fanzinat cinématographique. David vient de franchir le pas avec son 'DELIVRANCE'. C'est l'occasion de faire connaissance.

Comment êtes vous arrivé dans le monde de la critique cinématographique ?

Loin de moi l'idée de me considérer comme critique cinéma. Je suis juste un amateur. Donc, aucune étude. Juste l'envie et la passion. Me faire plaisir avant tout

Vous venez de lancer un fanzine dénommé Délivrance. Pourquoi via ce média et cette forme ? Un blog n'aurait été plus interactif et évolutif ?

Et bien à la base, mon projet était bien de faire un site Internet. Avec de nombreuses chroniques, mais aussi la possibilité de mettre plus de photos et captures d'écran en couleurs, ainsi que des bandes-annonces ou extraits. C'était l'idée de départ. Mais étant déjà pas mal occupé, j'ai donc commencé un simple blog, dans lequel j'avais mis quelques chroniques de films parus dans mon fanzine Mononoke.
Je me suis attaqué au vrai site. qui est toujours en construction depuis de nombreuses années, haha. En fait il se limite à une page d'accueil-sommaire, qui renvoie au précédent blog. Oui, il faut suivre!! Bref, ce projet ciné sur le Web est au point mort. Mais l'envie de faire partagée de nombreux films était toujours en moi. Je pouvais toujours caser quelques chroniques dans Mononoke, mais je devais limiter à deux ou trois pages maximum. Alors un jour, j'ai eu envie d'essayer de faire un zine uniquement consacré à cette passion, et je me suis donc lancé avec Délivrance1.
J'ai toujours apprécié le format papier. Le fait d'avoir l'objet dans les mains, de l'emporter n'importe où, l'impression d'avoir quelque chose "de plus vivant", avec une âme, par rapport à un simple site. Je trouve également qu'un zine papier est plus personnel. N'étant pas un expert cinéphile, un site de chroniques aurait été noyé dans la masse Internet. Et puis c'est aussi un plaisir de faire des envois, et d'avoir de réels retours, par mail ou courrier. De faire des échanges avec d'autres zines (plutôt dans le milieu punk). Et puis si demain Internet disparaît, et bien mon bout de papier sera encore là, et toc!
Par contre, oui, c'est du travail, mais rien d'insurmontable. Ayant plusieurs années de fanzinat derrière moi, ce n'était pas trop difficile à mettre en ouvre. Je tiens à dire, que tenir un blog à jour, ou créer un site, c'est aussi du boulot. Certes, cela est plus rapide, mais mon but n'est pas nécessairement de coller à l'actualité ou de passer mes journées devant le PC. Sans compter, que je n'aime guère lire attentivement sur un écran. En général, je ne fais que survoler les articles, aussi bon soient-ils. Alors qu'avec un format papier, je me plonge dedans!

Vous abordez dans ce premier numéro des critiques de film plutôt fantastique et gore. C'est votre thème de prédilection?

Oui tout à fait. Même si avec les années, j'ai appris à m'ouvrir à de nombreux genres, je reste attaché à tout ce qui touche à l'horreur, au cinéma bis et au fantastique: gore, épouvante, survival, science-fiction, aventure, action, arts martiaux, exploitation, animé. Donc à quelques exceptions prêts, ça restera dans cette voie. Je suis également très fan du cinéma Asiatique. Terme qui ne veut pas dire grand-chose, on est d'accord.

Comment avait vous connu les éditions Sin'Art ? Comment s'est passé votre collaboration ?

Sin'Art, je connais leur asso depuis pas mal d'années, à l'époque où leur catalogue ne devait comporter qu'une seule page! J'ai été un grand admirateur de leur excellent zine Sueurs Froides. Un boulot monstrueux qui m'a permis de découvrir de nombreux films et genres cinématographiques. Sachant qu'il y avait une bonne section fanzine dans leur boutique, je les ai tout simplement contactés, pour savoir s'ils étaient d'accord pour me prendre quelques exemplaires en dépôt. Ils m'ont dit oui, sans soucis. Je leur envoie donc des copies, qu'ils se chargent de vendre via leur site. Un grand merci à André et Angélique pour leur soutient. Le zine est également disponible directement chez moi, ou dans certaines distro punk.

Vous connaissez déjà le sommaire du prochain numéro ? Et sa date de publication ?

Euh. pas vraiment. La parution restera aléatoire. Suivant le temps disponible et l'envie. Suivant l'intérêt qu'il suscite ou pas. Un ou deux (soyons fou!) numéro par an, ça serait bien. On va essayer de sortir le prochain pour la fin de l'été. Pour le sommaire, je pense que je vais rester dans le même principe. Priorité aux chroniques films. J'en ai un stock suffisant pour remplir un bon numéro, car j'ai pris l'habitude de rédiger une chronique après chaque film (ou presque) visionné. Je pense mettre des chroniques de fanzine ou livres ciné. Par la suite, pourquoi pas des petites interviews de personnes s'occupants de fanzines ou sites. On verra bien!

Vos avis paraissent sans classement (ni par ordre alphabétique, ni par ordre de sortie des films) établi. C'est un choix volontaire ?

Pas vraiment, j'ai pris plus ou moins au hasard, dans mon fichier de chroniques. Ou peut être par ordre de visionnage, tout simplement. Il y a assez de classement et catégories dans la vie de tous les jours, pas besoin d'en rajouter dans mon zine, haha. Mais votre question me fait pensé que je devrais mettre une table des matières.

Vous avez écrit pour d'autres revues ou fanzines de cinéma ?

Non, jamais. Par contre, j'écris depuis quelques années le fanzine Mononoke, consacré aux scènes punk/hardcore. Six numéros à ce jour, avec interviews de groupes, chroniques disques et zines, textes. En parallèle, je sors de temps en temps, une newsletter (4 pages A4), contenant uniquement des chroniques disques punk, nommée Sin Fronteras Ni Banderas.

Quelles revues (de cinéma) lisez-vous actuellement ? Comment les trouvez-vous ?

Pour les magazines, Mad Movies bien sûr, dont j'apprécie le ton et la persévérance à parler de films qui tachent! Peut-être pas assez de chroniques DVD, et il manque une rubrique fanzine. Parfois je trouve qu'ils encensent un peu trop vite des films, pour donner un avis beaucoup plus négatif plusieurs mois après. De temps à autre, je peux lire Impact, ou Brazil. Je trouve ce dernier un peu trop intellectualisant. Et c'est parfois le cas de certains fanzines, dont les dossiers ne sont pas toujours faciles d'accès au cinéphile lambda. Les analyses sont parfois tellement poussées, qu'au final, on ne sait pas trop quel est le sujet du film!!!. Je ne suis pas très fan non plus des biographie poussives de réalisateurs ou acteurs. C'est plus le film en lui-même ou l'atmosphère qu'il peut s'en dégager qui m'intéresse, pas spécialement le parcours ou la starification d'acteurs! Je lis donc Sep7tième Dimension, Maniac, Versus, Peeping Tom, Metaluna, Torso, Diabolik, Hysterical. Ah oui, je leur reproche un prix parfois abusif. Est-il réellement nécessaire de faire une couverture couleurs, ou d'utiliser du papier glacé? Je ne pense pas.

Quels sont vos projets pour cette année ?

Et bien essayer de sortir en temps et en heures le second numéro de Délivrance! Ainsi que mes autres zines. Continuer de découvrir de nombreux films intéressants. Et lire de chouettes nouveaux zines!

Propos recueillis par JLuc G, en mai 2011
copyright ©2006-2011 / Revues-de-cinema.net



1 : Pour les curieux, voici le site eigapassion dans lequel la version PDF de Délivrance est téléchargeable.