BERTHIER Nancy

Darkness Fanzine n-10


Darkness Fanzine n-09


Darkness Fanzine n-08


Darkness Fanzine n-07


Darkness Fanzine n-06


Darkness Fanzine n-05


Darkness Fanzine n-04


Darkness Fanzine n-03


Darkness Fanzine n-02


Darkness Fanzine n-01



C'est avec humour et un peu de nostalgie que Christophe Triollet revient sur son aventure dans le fanzinat.
Vous pouvez le retrouver sur son blog: Darkness Fanzine.

Comment devient on responsable de collection (NDLR: Elle est 'Professeur des Universités')?

L’idée a germé il y a tout juste un an. Une amie qui publie chez Ophrys m’a contactée pour présenter un projet de collection sur l’image dans le monde hispanique, mon domaine de spécialité en tant qu’hispaniste. En effet, je travaille depuis une vingtaine d’année dans ce domaine et anime, depuis quelques années, un séminaire sur l’image dans le monde hispanique et ibéroaméricain, au Collège d’Espagne de Paris. Le projet a été discuté avec les responsables éditoriales d’Ophrys, Claire Cornubert et Sylvie Persec et nous avons convenu de la mise en route de la collection « Imágenes ». Il s’agit d’une collection spécialisée, sur l’image dans le monde hispanique (cinéma, photographie, télévision, arts, BD, etc.) qui propose des ouvrages synthétiques, signés par des chercheurs de renom, spécialistes de ces questions, qui mettent leurs connaissances au service d’un public large et s’adressent tant au spécialiste de cinéma qu’à l’étudiant hispaniste et au cinéphile.

Qui est a l’origine de votre dernier ouvrage sur Pedro Almodovar ? Quel ‘plus’ apportez vous en temps qu’éditeur ?

Il nous a semblé naturel, pour le premier titre de la collection, de choisir un sujet particulièrement familier pour le public français, le cinéma de Pedro Almodovar, qui est à l’heure actuelle la figure la plus connue dans notre pays de la culture espagnole. Cette parution coïncide par ailleurs avec la sortie en France de son dernier film, en mai prochain, Les étreintes brisées, ce qui permettait par ailleurs d’établir un lien avec l’actualité. J’ai contacté Jean-Claude Seguin, un hispaniste qui travaille sur ce réalisateur depuis quelques années, et comptant parmi les meilleurs spécialistes de cinéma espagnol, qui a accepté de prendre en charge ce volume. Le « plus » du manuscrit original qu’il nous a proposé vient de son caractère très synthétique, qui parvient très finement à dégager les grandes caractéristiques du « style Almodóvar », en apportant au lecteur français des clefs de lecture précieuses liées à son intime connaissance de la culture hispanique. L’auteur parvient à conjuguer une écriture accessible au plus grand nombre et une vraie érudition sur la question.

Vous avez d’autres ouvrages autour du cinéma en préparation?

Dans la collection « Imágenes » sont prévus en principe d’autres titres sur le cinéma, en particulier des monographies sur l’Espagnol Victór Erice (Pascale Thibaudeau), l’Argentin Carlos Sorin (Françoise Heitz) et le Mexicain Alejandro González Iñarritu (Véronique Pugibet). Nous essaierons, au cours des années, de varier les zones géographiques, les styles de cinéastes, de façon à donner accès au lecteur français à de vastes pans de la culture cinématographique des pays hispanophones.

Propos recueillis par JLuc G, en avril 2009
copyright ©2006-2009 / Revues-de-cinema.net