Jacques NOEL

Filmipact.be n°2



Filmipact.be n°1



nom (n°344)



nom (n°342)



nom (n°300)



nom (n°250-251)


nom (n°174)


nom (n°146)


nom (n°83)



Saison 2007-2008

Nous avons profité de la naissance du nouveau magazine Filmipact.be pour nous entretenir avec Jacques Noël, son rédacteur en chef.

Qu'est ce que l'Asbl?

L'asbl Grand Angle a été créée en 1982.
Son objectif est de promouvoir et de valoriser l'art cinématographique. Elle fait suite à une association de fait du même nom, qui publiait déjà une revue de cinéma ronéotypée du nom de Grand Angle.
Dans le même temps, nous organisions sur la région de l'Entre-Sambre-et-Meuse, une série de ciné-clubs et de projections itinérantes dans des villages sans cinéma, les écoles, les centres culturels. Jusqu'à ce que nous reprenions en mains une salle de cinéma à Couvin, abandonnée depuis 5 ans, et qu'il nous a fallut rénover et redynamiser.
En 1982, nous avons également créé un centre d'archives vu le nombre impression de documents que nous recevions de toutes parts. Il est aujourd'hui sans doute le plus important en volume après la Cinémathèque Royale. Tout cela a pu être réalisé grâce à la participation de passionnés de cinéma, que ce soit dans le domaine de l'écriture, des projections ou encore de l'archivage. Plus d'une vingtaine de personnes gravitent aujourd'hui autour de l'asbl, tantôt comme bénévole, tantôt comme pigiste, voire comme employé.
Actuellement nous gérons le CINE-CHAPLIN à Nismes, petite salle très moderne dont la programmation se partage entre le cinéma spectacle et le cinéma d'auteurs (avec un film en VO présenté tous les 15 jours), documentaire et classique.
L'équipe rédactionnelle de Filmimpact.be est principalement localisée à Bruxelles, mais certains travaux de rédaction se font également au siège de l'asbl à Mariembourg.

Après 37 ans et presque 350 numéros parus, vous avez arrêté CINE-FICHES GRAND ANGLE. pour le remplacer par ce nouveau titre FILMIMPACT.BE. Pourquoi ce changement?

Filmimpact.be est né de deux choses : d'une part une érosion progressive du lectorat des Ciné-fiches, d'autre part notre volonté de créer un nouveau magazine plus grand public, qui réponde aux exigences du marché cinéma actuel où les sources de visionnement sont de plus en plus nombreuses, où le spectateur a bien du mal à s'y retrouver dans tous les titres qui sortent, et où il est parfois pris de court par la carrière de plus en plus courte des films.
Donc, nous voulions créer une revue plus moderne, plus directe, plus pratique aussi, et surtout prospective, c'est-à-dire qui parle des films qui VONT sortir et non plus de ceux qui sont sortis.

Quels chagements avez-vous apportés par rapport aux Ciné-Fiches?

Les Ciné-Fiches Grand angle et Filmimpact.be n'ont plus grand chose en commun, si ce n'est bien sûr que chacune parlent essentiellement des films. Premier changement évident : la couleur. L'austérité noir et blanc des Ciné-fiches à fait place à une mise en page plus inventive, plus moderne, plus agréable, en un mot : plus colorée. Nous avons également décidé d'abandonner le caractère trop "intello", trop "analytique" des Ciné-fiches, qui rendait la revue académique, austère, et peu "vendable" somme toute.
Avec Filmimpact.be, les infos sur les films sont essentielles.
Pas de fioriture inutile, des renseignements pratiques, des textes brefs qui éclairent sur l'histoire ou sur ce qu'il faut penser des films. Le rédactionnel - voire l'analyse - se trouve dans les rubriques additionnelles comme le "gros plan" qui mettra chaque mois un film, une personnalité, un événement... en valeur. La rubrique "L'ordonnance du Dr Jerry" rendra compte avec impertinence et drôlerie de ce qui se passe dans le monde du cinéma. Une rubrique est consacrée exclusivement aux films en tournage...
A noter encore qu'à la différence des Ciné-fiches, Filmimpact.be rend compte de TOUS les films qui sont annoncés le mois suivant sa parution. Que les fiches-films qui composent le coeur de la revue sont évolutives, en ce sens qu'elles peuvent être republiées lorsque par exemple le film sort en DVD. La fiche s'enrichit alors d'infos concernant le DVD lui-même. C'est d'ailleurs l'autre particularité de cette revue, c'est de mélanger sorties en salles et en DVD dans une suite alphabétique, chaque film se distinguant par une couleur de titre différente et pour les DVD, un sigle distinctif.
Autre changement, notre manière de coter les film : nous faisons la distinction entre 'grand public' et 'cinéphiles', ce qui nous l'espérons permettra au spectateur de mieux se situer par rapport aux films-spectacle et aux films d'auteur. Une manière aussi d'essayer de réconcilier 'grand public' et 'critique', si souvent en contradiction.

Le fait qu'il n'existe pas de revues de cinéma 'grand public' en Belgique francophone, cela vous met un peu la pression ou au contraire cela vous motive.

Le fait qu'il n'y ait pas de revue de cinéma grand public en Belgique francophone ne nous a pas particulièrement motivé.
Certes, on se dit qu'il y a peut-être une place à prendre. Mais ce qui nous importe le plus est de produire un magazine de mieux en mieux équilibré et présenté qui surtout réponde à l'attente d'un lectorat qu'on espère évidemment de plus en plus large, ne serait-ce d'ailleurs que pour une question de survie.

Allez-vous continuer à publier, chaque année, L'Annuaire du cinéma?

A l'heure qu'il est L'annuaire du Cinéma est mis entre parenthèses.
Tous nos efforts sont concentrés sur le mensuel, qui à la différence des Ciné-fiches, nous demande plus de travail, est plus exigent en termes de temps, de création, de prospection, et aussi bien sûr en terme de budget. Donc, notre priorité est d'atteindre un équilibre financier dans les plus brefs délais.

Une évolution de la revue est-elle prévue (par exemple, nouvelles rubriques, plus de pages, numéros spéciaux...)?

Certes, Filmimpact.be va continuer à évoluer. Une priorité : pouvoir fournir un avis critique sur TOUS les films. Mais dans le même temps, les rubriques annexes vont se développer. Ainsi dès le numéro 3, une rubrique sera consacrée aux "Classiques" nouvellement édités en DVD. Le numéro 2 avait déjà vu la naissance d'une rubrique consacrée aux décès et aux récompenses reçues par les films.

Propos recueillis par Laurent Faiella, en octobre 2009
copyright ©2006-2009 / Revues-de-cinema.net