MANIACS
Entretien avec Nicolas COHADIER
daté du 18-01-2008


Maniacs n°08 (?)

Nicolas cohadier, le concepteur et unique rédacteur de 'Maniacs' a bien voulu se préter au jeu des questions/réponses.

Quels étaient vos objectifs à la création de Maniacs?

De manière égoïste j’ai crée Maniacs pour mon simple plaisir d’écrire pleins de bêtises sur le cinéma que j’aime, sans me prendre la tête à analyser quoi que ce soit !
Sur le contenu, Maniacs cible principalement le ciné fantastique (au sens très large du terme !) et j’ai toujours souhaité traiter en priorité les petits budgets et les direct-to-vidéo que l’on trouve par cagettes dans les hypermarchés et les solderies. Mais il était surtout important pour moi de traiter le cinéma avec un esprit fun et de disserter sur la forme plus que sur le fond. Pas de grands discours ni d’analyses, juste de quoi renseigner le lecteur sur le contenu du film : un résumé et un avis simple sur l’intérêt d’investir (ou non...) une petite poignée de centimes d’euros dans un film…

Quelles étaient les personnes à l'origine de cette revue et leur rôle?

Moi-même, avec pour rôle de tout faire ! Rédaction, conception, distribution, promotion…

Quelles sont vos collaborateurs actuels et leur rôle dans Maniacs?

Pas de changement concernant les articles et la maquette : je continue ma tambouille dans mon coin ! Par contre l’association Sin’ art édite et distribue le fanzine depuis le N°7.

Quels sont vos objectifs pour l'année 2008?

J’aimerais pouvoir me lancer dans l’élaboration d’un hors série entièrement consacré au dvd discount. Une sorte de best of des films au rabais que l’on hésite toujours, malgré un petit prix, à balancer dans son cadi. Les jaquettes sont souvent très moches mais on peut pourtant parfois dénicher quelques perles !
Je travaille déjà un peu sur l’élaboration du sommaire, au moins une centaine de films référencés avec un élargissement au genre action/baston que je ne traite généralement pas dans les pages de maniacs (mais comme je kiffe les coups de latte dans les roustons, ça va bien finir par bousculer quelques pages de fantastique dans un prochain numéro…).

Pensez-vous que le fanzinat est une forme de contre-culture ou une obligation économique?

Bof, contre culture je ne sais pas trop. Je ne me suis pas lancé en me disant que la presse écrite française était trop pourrave pour que je ne tente pas de la sauver ! Non, comme je l’ai dit précédemment, je voulais avant tout me faire plaisir et donner une modeste opinion sur le cinoche que j’aime. Je verrais donc ça comme une obligation économique parce que si on me proposait de faire de la pige dans un magazine pro (avis à tous…) où d’éditer Maniacs en format A4/couleur/papier glacé (avis à Sin’art hé hé), je ne cracherais certainement pas dans la soupe !

L'édition d'un fanzine est une lourde tâche. Comment vous-y prenez-vous pour gérer la publication et vos activités professionnelles?

Je prends tout simplement sur mon temps libre ! Cependant, comme je suis plutôt flemmard et que j’ai une fâcheuse tendance à écrire à deux à l’heure, je ne sors que 2 ou 3 numéros par an ! Ceci dit je ne tiens pas à ce que le fanzine devienne une sorte de contrainte imposée sinon je crois que je n’aurais pas le courage de continuer. Il faut aussi préciser comme je l’ai déjà expliqué précédemment que Sin’art se charge, depuis le numéro 7, d’éditer et de distribuer le fanzine. C’est un peu de travail en moins pour moi, ce qui me permet de me concentrer (si on peut dire…) uniquement sur la maquette et l’écriture du zine…

Le développement d'Internet est il un frein, un complément, une opportunité markéting, ou la fin des fanzines de cinéma?

Peut être un peu des quatre ! J’ai toujours défendu le format papier comme support de Maniacs mais c’est vrai que j’envisage aussi, depuis quelques temps, de mettre en ligne le fanzine pour une consultation gratuite au format PDF. L’objectif de Maniacs est tout de même d’être lu par le plus grand nombre. Au bout d’un moment quand on se casse le tête à écrire pour cinq potes, 3 geeks et sa grand mère, on court droit au total découragement ! Internet, même si je déplore la perte de vitesse du format papier, est donc une bonne alternative pour être lu par le plus grand nombre…

A combien d'exemplaire sortez-vous Maniacs? Celui pour lequel vous avez reçu le plus de plébiscite de vos lecteurs? Combien avez-vous d'abonnés?

Environ une centaine d’exemplaires par tirage pour commencer. Ensuite ça dépend tout simplement de la demande… en ce qui concerne les numéros plébiscités, je n’ai pas ressenti une grande différence entre chacun des numéros… peut être un léger avantage au 3ème Maniacs avec l’interview de Richard J. Thomson… Pour les abonnements enfin c’est beaucoup plus simple car ils n’existent pas.

Propos recueillis par JLuc G, en janvier 2008
copyright ©2006-2008 / Revues-de-cinema.net

Nicolas COHADIER


Il a créé sa page perso: Site officiel.
Maniacs n°07 (?)
Maniacs n°06 (?)
Maniacs n°05 (?)
Maniacs n°04 (?)
Maniacs n°03 (?)
Maniacs n°02 (?)
Maniacs n°01 (?)