LEFEVRE Didier
( 12/05/1971 - )

Hiver 2009 (n°23)

 (n°22)


 (n°20)


 (n°17)


 (n°14)


 (n°11)


 (n°9)


 (n°7)


 (n°4)


 (n°2)


 (n°1)

Didier LEFEVRE est un collectionneur de fanzines. C'est un monde qu'il connait bien puisqu'il édite et dirige depuis 20 ans, MEDUSA FANZINE. Il a bien voulu répondre à nos questions.
Le numéro 23 est annoncé pour le mois de février 2009.

Quels étaient vos objectifs à la création de MEDUSA FANZINE ?

Lorsque j'ai créé Médusa en 1989, j'avais déjà une petite expérience dans le fanzinat, via différents fanzines lycéens et des zines de musique (comme Espoirs éphémères, Illusion perdue, BKZINE, On a faim !), Médusa c'était en fait l'arrivée à maturité de mes divers fanzines sur le ciné précédents beaucoup plus confidentiels.
Mes objectifs étaient de parler de cinéma fantastique, bis, de partager ma passion et rencontrer par l'intermédiaire du zine d'autres fans du genre...

Quelles ont été ou sont vos collaborateurs actuels et leur rôle dans Médusa?

Beaucoup ! Les plus fidèles sont d'autres zineux : Rodolphe LAURENT du bissophile, Jean Sébastien GABOURY du charognard mais également Pascal FRANCAIX (romancier ), Romain HERMANT (qui bosse pour une tv locale)...
Parmi les quelques plumes qui ont participé, citons quelques guests : Jean Pierre PUTTERS (fondateur de Mad Movies), Norbert MOUTIER, Fabrice LAMBOT...
pour l'ULTIMA (le n°23), il y aura encore du monde et des nouvelles plumes comme Emmanuel DENIS (qui officie sur devildead), stéphane ERBISTI , christophe TRIOLLET (de feu fanzine darkness), Francis PERRIN, Roberto TOBIAS (de diabolik zine), Thomas PALLACIO, Marija NIELSEN (qui officie sur devildead), jérome WYBON (Mad movies)...
Depuis la création de Médusa, il y a eu beaucoup de personnes désireuses d'écrire et comme je ne refuse personne à la condition que la qualité de l'article soit à la hauteur et qu'il s'agise d'un sujet, d'un film jamais évoqué auparavant dans le fanzine.

L'édition d'un fanzine est une lourde tâche. Comment vous-y prenez-vous pour gérer la publication et vos activités professionnelles?

Il faut du temps ! J'ai fait un break de près de trois ans car j'ai vécu beaucoup pour le fanzinat, dans le sens où cela me prenait énormément de temps libre, entre la vision des films, la recherche des docs, la chasse à la vhs rare, la rédaction , la mise en page...
Aujourd'hui, j'y consacre encore beaucoup de temps ! Mais c'est ma passion...

Parlez nous du fanzine HAMMER FOREVER.

Hammer forever, etait un fanzine mensuel qui a vécu pendant 38 numéros. C'était un hommage à la hammer ! Pour chaque numéro un film ou plusieurs sur un même thème ! Etre mensuel était harassant ! C'était une formidable expérience ! On a eu une lettre de Freddie Francis, un entretien avec David Prowse, Ingrid Pitt ...

A combien d'exemplaire sortez-vous MEDUSA et HAMMER FOREVER? Celui pour lequel vous avez reçu le plus de plébiscite de vos lecteurs? Combien avez-vous d'abonnés?

Le Médusa 22 a été tiré à 270 exemplaires. Avant j'effectuais des retirages par tranche de 20 ou 50 des anciens numéros , je ne fais plus. Pas d'abonnement pour Médusa . J'espère un tirage équivalent ou plus élevé pour l'ultima. Les meilleurs ventes ont été pour les Médusa 17, 15,14, 21,22,20.
Encore aujourd'hui des personnes qui découvrent le zine me réclament des anciens numéros... reste ebay ! Hammer forever comptait une centaine d'abonnés. Certains numéros ont vraiment bien marché ! On en trouvait à Londres ou à Rome !

Sur votre blog (http://medusafanzine.blogspot.com)  on constate votre passion pour le fanzinat. Pouvez-vous nous en dire plus?

Le fanzinat c'est l'expression libre, la liberté. Les zines de cinéma sont bien souvent meilleurs que les magazines car débarassés de la pression publicitaire, du politiquement correct et poli à l'égard de l'actualité. Pour moi, des zines comme Le bissophile , l'eurociné de Christophe BIER sont des indispensables pour tout amateur de cinéma bis. Aucune revue pro n'a fait mieux !
Lisez Trash times, le charognard ou vidéotopsie, vous trouverez un ton, une passion, des renseignements, des infos absolument inédites !
J'adore certaines plumes qui viennent du fanzinat : PUTTERS, PATTIN (de Zombi zine), Rodolphe LAURENT, GANS (dans Rhésus zéro), Alain PETIT, Pierre CHARLES, Olivier BILLIOTET... je ne trouve pas l'équivalent dans les magazines ! Je collectionne les fanzines car pour moi ils sont de la même famille que Médusa...

La série B, le cinéma-bis et de genres extrêmes tiennent une place dans votre œuvre? Quand vous voyez un film, vous demandez vous quelle place il occupera dans le cinéma ou ce qu’on retiendra de lui dans 10 ans ?

J'aime tous les genres au cinéma, du polar au film de cape et d'épées en passant par l'épouvante, le giallo, l'érotisme... Je regarde tout. D'emblée je sais si certains films ont leur place dans Médusa. Quel intérêt de faire un article sur le dernier Clint Eastwood , même si j'adore, sachant que des revues pro le feront avant et en mieux (c'est leur rayon...)?
Par contre, un obscur film des 60's, une série Z tournée en californie avec une caméra dv ça a sa place dans Médusa... LE cinéma bis est un genre à tiroirs on en ouvre un, on trouve d'autres titres qui nous amènent à d'autres sous genres et ainsi de suite... c'est un puits sans fond, un univers infini...

Quels sont les actions, fonctions ou articles (pour le cinéma) dont vous êtes le plus fier.

L'entretien avec Jacques HERLIN paru dans le Médusa 14, le dossier décaméron du Bissophile auquel j'ai participé, l'entretien avec David Prowse...auquel j'ai participé, l'influence virtuelle que j'ai eu sur les goûts des bissophiles, bizarrement après avoir parler de giallo, d'eurociné, de polars italiens, tout le monde en parlait.
J'espère avoir fait aimer le genre à certains et sorti de l'ombre des réalisateurs...
Quand je vais dans des festivals, beaucoup de gens me parlent de Médusa. Certaines lettres de lecteurs vous remerciant pour le fanzine, vous comblent, si on a fait plaisir en partageant sa passion . C'est top !

Propos recueillis par JLuc G, en décembre 2008
copyright ©2006-2009 / Revues-de-cinema.net