CLERC Adrien

Janvier 2009 (n°3)


Eté 2008 (n°2)


Janvier 2008 (n°1)


Janvier 2009 (n°3)


Eté 2008 (n°2)


Janvier 2008 (n°1)


Janvier 2009 (n°3)


Eté 2008 (n°2)


Janvier 2008 (n°1)


Après deux numéros prometteurs nous avons décidé de nous entretenir avec le rédacteur en chef de Torso. Adrien Clerc à très gentiment bien voulu répondre à notre demande.

Quels étaient vos objectif à la création de Torso?

Et bien, notre objectif principal était de parler du cinéma que l'on aime, pas forcement celui que privilégient les universitaires et les revues dites intellectuelles qui se penchent sur le septième art, tout en restant exigeant dans notre approche, en tentant mettre en avant ce qui, pour nous, fait la beauté du cinéma de genre, son approche libre et la diversité de ses propositions.

Présentez nous le trio de rédacteurs qui composent les différents articles?

Nous sommes tous trois étudiants de cinéma en master recherche, nous avons une vingtaine d'années et nous partageons un certain gout pour le cinéma fantastique mais aussi pour la musique rock et, de manière générale, pour toutes les formes d'expressions contre-culturelles. Julien travaille sur Lucky McKee, Fabien sur George Romero.
Quant a moi j'écris actuellement un mémoire sur Monte Hellman...

Quels sont vos objectifs pour l'année 2008/2009?

Notre objectif principal est de continuer d'exister! Plus sérieusement, nous aimerions arriver a un certain équilibre dans notre approche, en continuant par exemple a confronter nos points de vue sur le cinéma avec ceux qui le font, comme cela a été le cas dans le second numéro avec Jeff Lieberman.

Quelle périodicité de parution pensez vous offrir à vos lecteurs?

Et bien, si on arrivait a ne plus mentir en se disant bimestriel, ce serait une bonne chose.

L'édition d'un fanzine est une lourde tâche. Comment vous-y prenez-vous pour gérer la publication et vos activités professionnelles?

En tant qu'étudiants, nous avons du temps pour ce genre de projets... Mais c'est effectivement un sacre boulot! Nous nous répartissons plus ou moins les taches: je m'occupe de la mise en page, mais nous nous répartissons les articles selon les centres d'intérêts, et nous tentons tant bien que mal de réfléchir ensemble a la direction que devrait prendre le fanzine...

A qui allez vous consacrer les futurs numéros?

Le troisième numéro est en bonne voie, il portera sur le travail de Lucky McKee et Chris Siverston, avec des articles consacrés a tout un pan du cinéma italien, Lucio Fulci, Dario Argento, Aldo Lado... Pour les suivants rien n'est arrêté, mais nous pensons pêle-mêle a Douglas Buck, Stuart Gordon, Rian Johnson, Joe Dante, Brian Yuzna, Louis Morneau, et bien d'autres...

Le développement d'Internet est il un frein, un complément, une opportunité markéting, ou la fin des fanzines de cinéma?

A priori c'est avant tout un moyen de trouver d'autres personnes aux centres d'intérêt proches... Et une façon de se faire connaitre! Mais rien ne remplace une lecture sur papier, nous sommes contents de créer des objets, qui se lisent, se relisent et se gardent, nous tenons a cet aspect non volatile de l'édition... Peut-être de façon un peu moyenâgeuse.

Pensez vous créer un site internet?

Une amie vient de nous créer un myspace, et nous lui disons mille fois merci! En voici l'adresse: http://www.myspace.com/torsofanzine Pour l'instant pas grand chose a se mettre sous la dent, mais nous pensons y publier des extraits d'interviews, des articles inédits, et bien sur prévenir des sorties prochaines.

A combien d'exemplaires sortez-vous TORSO? Comment le faites vous connaitre? Combien avez-vous d'abonnés?

Notre tirage est pour l'instant limité a 100 exemplaires par numéro. Nous tentons de le mettre en avant dans les universités, sur les forums internet et les écoles de cinéma... Pour l'instant.
Demain les stades de foot, les arrêts de bus et les panneaux publicitaires géants!

Lisez-vous d'autres revues de cinéma et/ou des fanzines consacrés au cinéma?

Bien sur! PANIC est une grosse influence, tout comme Admiranda Restricted ou Simulacres, dont les approches nous semblent assez similaires a la notre... On essaie d'arrêter de lire Mad Movies, parce qu'ils sont vraiment trop bourrins, mais pour l'instant on n'y arrive pas!

Propos recueillis par JLuc G, en septembre 2008
copyright ©2006-2009 / Revues-de-cinema.net