Je posséde quelques numéros en double. Je suis prêt à les échanger.
Vous pouvez également me contacter pour compléter nos collections.

CAHIERS DU CINEMA
( 1951 - Toujours en cours)

Cahiers du Cinéma n°706

Cahiers du Cinéma n°700

Cahiers du Cinéma n°685

Cahiers du Cinéma n°657

Cahiers du Cinéma n°650

Cahiers du Cinéma n°636

Cahiers du Cinéma n°445

Cahiers du Cinéma n°388

Cahiers du Cinéma n°104

Cahiers du Cinéma n°50

Cahiers du Cinéma n°1

La revue des cahiers du Cinéma (la plus cinéphilique avec Positif et La revue du cinéma/Image et son (aujourd'hui disparue)) fut créée par Jean-Marie LO DUCA, Jacques DONIOL-VALCROZE et André BAZIN. Initialement, Jacques DONIOL-VALCROZE voulait ressusciter sa défunt revue La revue du cinéma, (48 à 50), mais Gaston GALLIMARD ne voulant pas lui céder le titre, il l'appela donc 'Cahiers du Cinéma'.

D'un format commun (18,5x25) et d'une couverte jaune, la revue va au fil du temps défendre principalement le cinéma américain. Mais ces années 50 sont être principalement marquées par la 'prise de pouvoir' des jeunes turcs de la nouvelle-vague (Godard, Truffaut, Rivette, Rohmer, Chabrol…).
Ils vont bouleverser l'histoire de la critique. Le débat autour des films devient plus politique.
Critiquer devient une histoire de politique quand François Truffaut, en février 1955, met en place la politique des auteurs.
La rédaction des Cahiers du Cinéma adopte une ligne de conduite très polémique. Elle n’hésite pas à dénigrer un certain cinéma Français et défendre des films dits d’auteur. Plus l’attaque est franche et outrageuse, plus la répercussion est grande. L'excès devient ainsi un mode de critiquer.

Le début des années 60 va être un tournant dans la vie de ces jeunes turcs. Progressivement, ils vont réaliser leurs premiers films... et délaisser petit à petit la rédaction des Cahiers. La nouvelle vague prend alors son essor et la revue se retrouve en crise d’identité qui tient, selon De Baecque, à "une indécision des choix et une division de la rédaction" (Livre 'Histoire d'une revue'). Au milieu des années 60, la revue des Cahiers du Cinéma est la plus populaire, mais son ton assuré, son intransigeance et ses critiques devenues 'élitiques' et 'pompeuses' commencent à déplaire.
Une nouvelle génération de critique ( Narboni, Moullet, Douchet, Mourlet…) arrive en place. Elle réoriente ses choix vers une critique et une culture plus théorique et cinéphilique.

En octobre 1964, des parts de la revue sont rachetées par le groupe Filipacchi. Voulant imposer ses hommes et ses idées (plus de couverture jaune et un nouveau format 22x27,5), le nouvel actionnaire va rentrer en conflit avec la rédaction. Après 6 années de bataille et une interruption de plusieurs mois, entre novembre 69 et mars 70, (n°218), Jacques DONIOL-VALCROZE et François TRUFFAUT rachètent ces parts.

La revue restera fragilisée par la crise des années post-68. Elle va être aussi marquée par une révolution politique en son sein. Les textes deviennent alors plus idéologiques et théoriques que critiques (passant d'une pensée de droite vers une doctrine de gauche, voire d'extrême gauche), et ses nouvelles thèses politiciennes remplacent le débat esthétique et cinématographique.
Ils vont se mettre à écrire des textes collectifs en ne défendant qu’un cinéma militant et partisan.

En septembre 1972 (n°241), la photo de couverture est supprimée, le format modifié (21x26,5) et le texte imprimé sur papier journal. L'utilisation d'un langage rendu hermétique par une syntaxe compliquée et un vocabulaire chargé de termes philosophiques rares ou à des références peu connues, va rendre la lisibilité de cette revue, difficile.
L'apparition de Première, une revue plus 'populaire' et accessible va détourner toute une génération de jeunes lecteurs.

Vers 1976 s'opérera enfin un retour progressif au cinéma et à la régularité d'une parution mensuelle.

A partir de 1978, Les cahiers du Cinéma éditeront une collection d'ouvrage sur le cinéma, sous le nom Cahiers du cinéma-éditions de l'Étoile ou Éditions des Cahiers du cinéma (La petite bibliothèque [collection de poche], les petits cahiers...). Cette collection proposent plusieurs collections marquées du constant souci de donner la parole aux cinéastes: Essais, entretiens, correspondances, scénarios et textes devenus de grands classiques permettent de saisir l'univers des grands maîtres tels que Francis Ford Coppola, Youssef Chahine, Yazujiro Ozu ou Orson Welles.
Les Éditions des Cahiers du cinéma comptent environ 250 titres au catalogue et publient 25 ouvrages par an.

Une nouvelle formule a été lancée en octobre 2000 et en 2003 la revue intègre le groupe du journal Le Monde et Jean-Michel FRODON devient son Directeur de rédaction.
Depuis mars 2007, il existe une version anglaise et payante du magazine, disponible uniquement sur le site:'e-cahiersducinema.com'.

Depuis mai 2007, Les cahiers du Cinéma existent une version papier, en espagnol, réalisée par l'éditeur ibérique Caïman, 'les Cahiers du Cinéma Espana', constituée à 30% d'articles traduits et à 70% de sujets réalisés par sa propre rédaction.

La revue Cahiers du Cinéma est la plus ancienne et la plus prestigieuse revue de cinéma du monde.
Son histoire, qui se confond avec celle du septième art, est d'abord celle d'une génération de cinéphiles enthousiastes et provocateurs qui donnèrent naissance à la nouvelle vague. Revue de l'excellence critique, les Cahiers du cinéma comportent également une partie dédiée à l'information, à l'analyse et au commentaire sur l'actualité du cinéma.

Pour le Groupe 'le Monde' (propriétaire du titre), il y a une évidence. Tout le monde connait les cahiers du Cinéma... mais seulement 25 000 personnes les lisent. En avril 2008, la décision tombe, le titre est à vendre.
Il sera racheté par le groupe anglais d'édition d'art 'Phaidon', en janvier 2009. Un nouveau rédacteur en chef, Stéphane Delorme et un adjoint Jean-Philippe Tessé, sont alors nommés à la tête de la rédaction.
Une nouvelle formule du magazine est prévue pour le début de l'année 2010.

Les Cahiers du Cinéma existent en version Italienne, Espagnole, Turque, Japonnaise, Anglaise et Arabe.

Caractéristiques techniques


Adresse

9 passage de la boule blanche
75 012 PARIS - FRANCE

1ière parution:

Avril 1951.

Dernière parution:

Toujours en cours.

Périodicité:

Mensuelle.

Nbre de numéros parus:

+ de 706 (décembre 2014)

Format:

.

Pages:

.

Prix:

4 Fr (1963), 10 Fr (en 72), 5,90 € (2008)

Tirage:

12 000 exemplaires (3 500 abonnés) en 1963 [Tarifs-Médias n°1963/6].
Moyenne de 17 000 exemplaires (période 2011/2012)

Autre:

ISSN:00089-011X
Editeur: Editions de l'Etoile (du groupe 'Phaidon')

Comité de rédaction



Collaborateurs occasionnels


Seuls les noms suivis d'un astérisque (*)
ont pour l'instant leur fiche à jour

Liens concernant la revue

Liens internes

Les revues consacrées aux revues généralistes

Liens externes

Site officiel

                                   

    Accès Réservé aux abonnés:       Identifiez-vous:       Abonnez-vous: