Je possède quelques numéros en double. Je suis prêt à les échanger.
Vous pouvez également me contacter pour compléter ma collection.

CINEMATOGRAPHE
( 1973 - 1987)

Février 73 (n°01)

Février 74 (n°06)

Février 75 (n°11)

Février 76 (n°17)

Février 77 (n°24)

Mars 79 (n°45)

Mars 81 (n°66)

Février 83 (n°86)

Avril 85 (n°109)

1986 (n°126)

Fondée en Février 1973, par Denis OFFROY et Jean-Pierre ROYER et longtemps dirigée par Jacques FIESCHI (à partir de 75), Cinématographe etait un peu plus auteuriste qu'Ecran (fondé la même année), tout en ayant la même ligne éditoriale, mais en plus insolent.

Cette revue sans fédération ni véritable maison d'édition (elle sera éditée par la 'Cinématographe SARL') ne voulait ressembler à aucune autres revues.
D'abord éditée sur 48 de pages en papier glacé (jusqu'au n°16), plié en deux et agraffé, sans couleur (à part la couverture légérement cartonnée), cette revue sera d'abord bimestrielle, puis mensuel début 1997 (N°22).

Dans le premier éditorial, le comité de rédaction expliquait sa philosophie: "... Nous voulons éclairer les différents aspects du cinéma en prenant garde de ne pas analyser uniquement les films aux pseudo états à la mords-moi l'âme d'une certaine chapelle d'intellectuels, ou inversement, de ne pas parler de films commerciaux, au sens vulgaire du terme, pour public en mal de sado-sexo-érotico de pacotille. Nous ne croyons pas à l'existence d'un type parfait de cinéma. Nous défendrons le cinéma de qualité ou plutôt, nous défendrons les qualités du cinéma. Il s'agit d'être éclectique: notre position sera nuancée mais ferme. [extrait de l'éditorial du n°1 - Février 1973].

Fin 1975 (n°15), la couverture changera, le prix aussi (de 4,5 à ces débuts, il atteint 7 F) pour le même nombre de pages (toujours sans couleur), mais avec une équipe considérablement élargie. Déjà la presse cinématographique ressent quelques difficultés à trouver un public cinéphile. On peut lire dans l'éditorial de ce numéro: "... L'équipe...se doutait-elle en lançant cette entreprise de la somme d'efforts qu'elle devrait fournir et des obstacles qui jalonneraient sa route? Elle demeure pourtant résolue à prouver qu'un journal peut naître, trouver seul son public naturel et élargir même dans une spécialisation réputée aussi difficile que celle de la critique cinématographie. [extrait de l'éditorial du n°15 - Oct/Nov 1975].

Originale et jeune dans sa rédaction, elle acceuillera des journalistes comme des professionnels (producteurs, scénaristes...) ce qui lui donna une 'dimension de jugement' différente. Se narguant d'être un outil de référence, cette revue produira de remarquables dossiers et numéros spéciaux:

Liste complète :

Passé de 200 millions de spectateurs (début 1980) à 100 millions en 1987, le cinéma Français connait une grande crise.
La revue s'orienta alors vers une formule 'Magazine' (Le jeune magazine Première connait un succès foudroyant), s'acrifiant de plus en plus l'histoire et l'analyse pour le mondain et le populaire.
Malgrè ces choix, la conjoncture provoquera (comme pour beaucoup d'autres revues), la disparition de la revue Cinématographe en 1987, après 15 ans d'existence.





Nota: Pour les amateurs de critiques de cinéma, je conseille la lecture des numéros 8 et 9 (Entretien avec Jean-*Louis BORY), 57 et 70.

Caractéristiques techniques


Adresse

14, rue du Cherche-Midi
75006 PARIS - FRANCE

1ière parution:

Février 1973

Dernière parution:

1987

Périodicité:

Bimestrielle puis mensuelle (12/76) avec 9 à 10 numéros par an.

Nbre de numéros parus:

130

Format:

21,5 x 27,5

Pages:

48 pages, puis 104 (à partir du n°40)

Prix:

4,5 F (73), 5 F (02/74), 6 F (08/74), 7 F (10/75), 8 F (10/76), 10 F (09/77), 15 F (06/78), 18 F (12/80),20 (82) et 22 F (85).

Tirage:

?

Autre:

ISSN:

Comité de rédaction



Collaborateurs occasionnels


Liens concernant la revue

Liens internes

Les revues généralistes consacrées au Cinema

Liens externes

                          

    Accès Réservé aux abonnés:       Identifiez-vous:       Abonnez-vous: