POSITIF
( 1952 - Toujours en cours)

Septembre 2008 (n°571)

Mai 2007 (n°51)

Décembre 2004 (n°44)

Février 2002 (n°36)

Octobre 2000 (HS n°6)

Décembre 1999 (n°12)

Juin 1996 (n°20)

Avril 1990 (n°7)

Mai 1992 (HS n°1)

Mai 1952 (n°1)

Le premier numéro de Positif est apparue à Lyon, en mai 1952, par la volonté de Bernard CHARDERE et de trois étudiants de l'Ecole Normale Supérieur.
Sa périodicité sera hasardeuse à ses débuts, car elle ne sera ni tenu par des professionnels, ni par des journalistes, mais par des universitaires cinéphiles. Malgrès 9 numéros sans aucune assise administrative (les numéros 6 à 9 seront publiés avec l'aide des Editions de Minuit), la jeune revue continue de paraitre de façon épisodique.

En 1953, elle absorbera la revue iseroise Séquences.

Le départ de CHARDERE, l'été 54, pour le service militaire provoque le transfert de la revue à Paris (avec le n°10) d'abord chez Fasquelle, puis au Editions du Terrain Vague, en 1959.

Elle sera, par opposition aux Cahiers du cinéma plus abordable dans son langage politique à gauche. En 1974, obligé une nouvelle fois, de trouver un nouvelle éditeur à la liquidation des Editions du Terrain Vague, elle est acceuillie par KESSELRING qui impose un changement de format (du n°155 au 160) puis par les Editions Opta. Celle-ci imposera une refonte à la fin des années 80.

Cette refonte engage un bras de fer avec la rédaction. Un procès autorise la rédaction à quitter Opta en emportant son titre, en janvier 1991. Elle sera alors éditée par les Editions POL, en mai 1991.
En 2002, pour les 50 ans de Positif les cinémathèques et les festivals du monde entier ont célébré Positif par des hommages et des rétrospectives : du Museum of Modern Art de New York au National Film Theatre de Londres, de la Cinémathèque royale de Belgique à celles de Suisse, d’Espagne et du Portugal, du Forum des images à la Cinémathèque française, du Festival de Cannes à celui de Venise.

Depuis octobre 2006, elle est éditée par Scope Edition... et reste ainsi la seule revue mensuelle de cinéma qui n'appartienne pas à un groupe de presse.
En gardant son indépendance économique, Positif n'est tenu par aucune contrainte marketing. Cela lui donne une liberté de ton et une vision critique plus 'libre'.

Chaque sommaire s’articule sur des choix précis : quelques films et réalisateurs de l’actualité qui font la couverture et le corps du numéro, des rubriques permanentes (textes de personnalités, chantiers de réflexion, bloc-notes, comptes rendus de livres, de DVD et de festivals, cinéma retrouvé) et enfin un dossier copieux (un quart du numéro) consacré au présent et au passé du cinéma.

Elle est passée de 36 pages à l'origine, à 80 en 1988, puis 110 en 1991, pour tourner actuellement à une centaines de pages.

Caractéristiques techniques


Adresse

38 rue Milton
75 009 PARIS - FRANCE

1ière parution:

Mai 1952

Dernière parution:

Parution toujours en cours.

Périodicité:

Bimestrielle puis mensuelle.

Nbre de numéros parus:

+571 (septembre 08)

Format:

15,5x23 (de 52 à 73), 19x27 depuis 74.

Pages:

36 (de 52 à 87), 80 (de 88 à 90), 100 à 110 depuis 91.

Prix:

40 Fr (en 92)

Tirage:

?

Autre:

ISSN:0048-4977
Editeur: Éditions SCOPE

Comité de rédaction



Collaborateurs occasionnels


Seuls les noms suivis d'un astérisque (*)
ont pour l'instant leur fiche à jour

Liens concernant la revue

Liens internes

Les revues consacrées au cinema
Catalogue des Positif (Format pdf)

Liens externes

Site Officiel
Scope Editions

                          

    Accès Réservé aux abonnés:       Identifiez-vous:       Abonnez-vous: