Je possède quelques numéros en double. Je suis prêt à les échanger.
Vous pouvez également me contacter pour compléter ma collection.

STARFIX
( 1983 - 1990)

Janvier 1983 (n°01)

Février 1984 (n°12)

Mars 1985 (n°24)

Février 1986 (n°33)

Mai 1987 (n°48)

Mai 1988 (n°60)

Juillet 1989 (n°74)

Aout 1990 (n°86)

Novembre 1990 (n°89)

Juillet 1986 (HS n°3)

Christophe GANS (qui écrivait alors pour L'écran Fantastique), décide avec Doug HEADLINE de créer Starfix, en 1983.

Sur le modèle de ses ainés L'écran Fantastique (14 ans d'existence) et Mad Movies (11 ans), cette revue va se consacrer essentiellement aux grosses machines hollywoodiennes, aux films d'aventure, fantastique et de science-fiction... mais aussi au films de séries Z et défendre parfois des films d'auteurs.
Dans le premier Edito (Lire) de la revue, on ne constate pas de réelle volonté de se démarquer, mais une ambitieuse envie de se faire plaisir et de nous faire découvrir un cinéma différent. Le petit côté "magazine de BD" (avec une mascotte désinée par William Stout) va plaire énormémment.

Après deux années d'existence, Starfix 'le magazine cinéma-vidéo de l'aventure, du fantastique et de la science-fiction' devient Starfix 'l'Evenement cinéma '. Une dizaine de personnes compose désormais le comité de rédaction... mais Doug HEADLINE a quitté l'équipe.

L'été 1985 est chaud pour l'équipe du magazine. Il n'y aura pas de publication car le journal a du mal à rebondir et a trouver une véritable ligne directrice. Le cinéma et les 'genres' cinématographiques ont évolués, le public aussi.
Pour sa rentrée 85, le magazine remplace la double page centrale par un poster (pour 2 n° seulement) et diminue son prix de vente, sous la houlette d'un nouveau éditeur: EDI-PRESSE.

En mai 86, Starfix qui connait des difficultés cherche un nouveau souffle. Le magazine décide de consacré 1/8eme de ses pages (une dizaine) aux programmes TV dans sa nouvelle rubrique: TV Daily (n°36). Il deviendra alors Starfix 'l'Evenement cinéma/TV '.
Cela entrainera à court terme, la disparition des rubriques consacrées aux livres, BD et disques.

En février 87 (n°45) Laredj GASTON-KARSALA devient le rédacteur en chef (sous le pseudonyme de A.G Gilliam), et Christophe GANS ne sera plus que 'Conseiller à la rédaction' (du n°45 au n°52) puis rédacteur.
Avec ce n°45 apparaissent en supplément huit fiches 'Cinéma' (11 ans après Première) et 2 posters, le tout dans un magazine plus long (21 x 29,5). Le magazine optera pour une nouvelle 'accroche':Starfix 'Le mensuel du cinéma d'aujourd'hui'. Les programmes TV prennent moins de place, et les rubriques 'Vidéo', 'livres' et Disques' reprennent leur place.

En février 89 (n°69), pour reprendre leur indépendance, Laredj GASTON-KARSALA crée la maison d'édition LGK Presse & Editions qui va reprendre les rennes du magazine. Starfix sort ainsi le n°1 de sa nouvelle formule accès sur 'le cinéma, la vidéo et la culture-rock' '.
L'équipe rédactionnelle va ainsi évoluer dans un format plus large ,une dizaine de pages supplémentaires et une nouvelle maquette. L'augmentation de tarif, de 24 F à 25 F, ne se fera que 4 mois plus tard. Le magazine va donc quitter le cinéma de genre, pour concevoir un magazine plus 'populaire'.

A partir de l'été 89, Starfix fera de la publicité pour la magazine Cinefex dans une édition française. Ce trimestriel ne sera pas distribué en kiosque... mais par le même éditeur que Starfix.

En mars 90, (n°82) Nicolas Boukrief, s'inquiète de l'état de la critique en France, dans son édito. Prémonition ou intuition, l'équipe sent le vent tourner. Elle décide de repenser la critique... leur façon de critiquer, avec un nouveau mot d'ordre: "une idée par film". Hèlas, la recette ne prendra pas et le magazine s'arrêtera en décembre 1990 avec le n°90.

Starfix c'est un style, un genre, une époque, avec des numéros exceptionnels:

Liste complète :

En 1991, un fan, Gilles Boulenger reprend une partie de la rédaction pour créer Le Cinephage.
En décembre 1997, l'équipe de 'Courleciel' qui édite déja Lucasfilm Magazine, créait un nouveau magazine qui prend le nom de Starfix - Nouvelle génération. Quelques 'anciens' seront au comité de rédaction: Christophe Cognard (pseudo:Dan BRADY) et Christophe Lemaire (pseudo: Robert PAIMBOEUF).



en 1996, Nicolas Rioult consacre le n°5 de son fanzine Phantom entièrement à la "Starfix Team"
En février 2012, l'éditeur Gabriel Hilleret sort un très complet livre sur l'aventure rédactionnelle de la revue.




Caractéristiques techniques


Adresse

34 rue de citeaux
75012 PARIS- FRANCE

1ière parution:

20 Janvier 1983

Dernière parution:

Décembre 1990

Périodicité:

Mensuelle.

Nbre de numéros parus:

90

Format:

21 x 28 (01/83), 21 x 29,5 (02/87), 23 x 29,5 (02/89)

Pages:

80 à 100 pages, en moyenne.

Prix:

15 F(01/83), 17 F(10/83), 20 F(07/84), 18 F(09/85), 20 F (02/86), 22 F (06/87), 24 F (11/87).

Tirage:

100 000 exemplaires (83), 120 000 (84), 130 000 (85),

Autre:

Edité par: STARFIX SARL (jusqu'en juin 85), EDI-PRESSE (jusqu'en janvier 89) puis LGK Presse & Editions.
ISSN: 0756-0559 (M2654)

Comité de rédaction



Collaborateurs occasionnels


Liens concernant la revue

Liens internes

Les revues consacrées au cinema fantastique

Liens externes

interview-de-nicolas-boukhrief sur le site dvdrama.com.

                          

    Accès Réservé aux abonnés:       Identifiez-vous:       Abonnez-vous: